top of page
Rechercher

Le Masculin Sacré et ses dynamiques dans le Mariage Alchimique.

Transcription du deuxième épisode du podcast

"La Retriever Du Sens".

« Le Mariage Alchimique dans les contes féeriques».


On parle beaucoup du Féminin Sacré, plus rarement on parle du Masculin Sacré. Pourtant le Féminin ne pourrait exister sans le Masculin et vice-versa.

Leur complémentarité est essentielle.

L'intérieur sans une structure de limitation ne pourrait pas exister, une structure vide n'a pas de vie...

Par contre, pour vivre, Être Soi-même pleinement, Masculin et Féminin sont appelés à se marier, collaborer et donner vie à des floraisons cycliques de l'individu.

Dans ce deuxième épisode de

CONTES DES FAITS D'EFFET

je partage mes réflexions sur la rencontre et l'éveil du Masculin et du Féminin, représentés, pour la plupart des fois par le Prince et la Princesse ...

mais pas toujours.

Ci-dessous la transcription de l'épisode.

Bonne lecture.

Aujourd'hui je partage quelques réflexions autour du Masculin et du Féminin et de leur prédisposition au Mariage Alchimique.

Je fais référence à ces contes :

La Belle au Bois Dormant,

Blanche Neige et Les Sept Nains,

La Princesse et le Crapaud,

et puis, il ne s'agit pas d'un conte de fée mais d'un roman et pièces de théâtre magnifique que je désire "inviter" à Ce Podcast, Peter Pan.

Dans un conte, une légende ou dans la vraie vie,

chaque couple est symbole d'une relation spécifique entre Le Féminin et le Masculin.

On parle de Mariage Alchimique quand l'union de l'énergie féminine et de l'énergie masculine, opposées et complémentaires, porte à une évolution florissante de l'être.


L'Alchimie était une Science ésotérique en vogue au Moyen Âge. La finalité des alchimistes étaient celle de transmuter les métaux en OR.

Dans Le Mariage Alchimique, L'Or correspond à la Plénitude et au Rayonnement de l’être. Corps physique, Corps Émotionnel, Corps Spirituel et Corps Mental sont en intercommunication. L'Être est donc dans la conscience de son corps, de ses émotions, de son esprit créateur avec un mental libre.


Dans un conte, La Princesse en tant que Féminin représente le corps, les émotions, les désirs et les valeurs d'une personne.


Le Prince, en tant que Masculin, représente le mental, l'esprit et ses principes soutenant des actions adaptées à la réalisation des désirs du Féminin.


Le Mariage Alchimique est symbolisé par l'Union heureuse de Prince et Princesse à la fin d'un conte, normalement accompagnée par le bien connu « Et Ils vécurent heureux et contents ».


Dans les contes « La Belle Au Bois dormant » et « Blanche Neige et les sept nains», le Prince, éveillé, réveille la Princesse endormie avec un baiser.

A mon avis, c'est au moment du baiser que LES DEUX s’éveillent en même temps.

Les lèvres symbolisent la communication.

Dans le cas de l'indivu sur la voie de sa propre individualisation, les lèvres symbolisent, à mon avis, la communication et la connexion naturelles entre Corps et Âme.

Avec cette Union, La Conscience s’incarne et le Corps Conscientise: l'être retrouve son souffle, son intégrité, sa souveraineté, sa puissance, sa liberté, son territoire/royaume.


Avec ce baiser silencieux, j'imagine que Le Prince « Verbe » dit à Sa Princesse « Corps »

« Eveille-toi, Tu es digne d'être Souveraine de ta Vie ». « Tes émotions et tes ressentis corporels sont maîtres et boussoles fiables pour cheminer vers toi et ton bonheur ».


Avant la reconnexion, le Prince erre en quête d'une partie essentielle qui lui manque.

Il semble éveillé mais il manque d'incarnation ; il représente une conscience – disons - « perchée » qui n'est pas en contacte avec ses vraies émotions, ses vrais désirs, ses ressentis physiques (justement représentés par la Princesse endormie).

Il lui faut un sens profond et viscéral, une raison d'être qui naît de l’intérieur, qui vient des tripes pour s'incarner pleinement, retrouver sa stabilité royale et finalement s'installer dans son propre château.

C'est dans le corps et les émotions authentiques qu'on peut embrasser un élan vitale ancré et puissant. La vérité originale de chacun se révèle au travers de l’expérience directe du corps et du cœur. Toute doctrine extérieure qui est « intériorisée » par l'éducation, la culture, par réaction ou par peur... entrave l'éveil du féminin. L'haie d'épines qui entourent le château de la « Belle Au Bois Dormant » est une belle représentation de cette couche de croyances faussées qui sépare l'Être de sa propre vérité profonde, de ses ressentis et de son intensité émotionnelle.


Dans "La Princesse et le Crapaud" des frères Grimm, l'énergie féminine et l'énergie masculine se trouvent dans un déséquilibre différent.

La Princesse de ce conte se promène chaque jour jusqu'à une fontaine très profonde où elle joue avec une balle d'or. La balle symbolisent le monde perçu comme un jeu.
Un jour la balle tombe au fond de la fontaine. Un crapaud entend la Princesse pleurer.
Il offre son aide pour récupérer la balle d'or et il lui demande en échange qu'ils deviennent « amis » et de pouvoir vivre avec elle au château. La Princesse accepte. Pourtant dès qu'elle a réobtenu sa balle, dégoûtée par la laideur du crapaud, se sauve.
Le crapaud la suit jusqu'au château. La Princesse, se sentant poursuivie, raconte les faits à son père, le Roi, qui l'oblige à garder sa promesse. Le crapaud est accepté au palais. Le soir, ils suit la Princesse dans sa chambre et il lui demande de pouvoir dormir à ses côtés. La Princesse, terrifiée, l’attrape et le lance contre le mur. Le choc agit comme une libération magique : le crapaud se transforme en Prince. Le Prince explique à la Princesse d'avoir été victime du sortilège d'une sorcière. La Princesse est touchée et charmée. Les deux se marient immédiatement.

A mon sens, La Princesse représente une personne qui est dans son corps sensoriel et émotionnel sans pour autant être capable de lire, de comprendre et de maîtriser ses vagues émotionnelles. Par conséquent, une personne qui est esclave de ses propres émotions et passions. Ou encore il pourrait s'agir d'une personne qui reste en surface des émotions qu'elle ressent. Qui ne se remet jamais en question, avec un esprit endormi dans une routine stagnante. La balle d'or, en tombant dans la fontaine, perce cette surface. Le crapaud, un masculin primitif, amphibie, reporte la balle en surface. Je l'interprète comme la réaction d'un mental qui craigne la profondeur et l'intensité. Une personne qui se protège au dessous d'un masque social. Ou encore, une personne bloquée dans une recherche de satisfactions momentanées au détriment des projets à long terme qui demanderaient du temps, de la discipline, de l’investissement, des choix. Donc une connaissance et amour de soi, profonds.

Le crapaud montre la laideur d'une conscience primitive, sourde, aveugle, refusant toute évolution. La Princesse part horrifiée face à sa propre immaturité. Une réaction inconsciente du corps et du cœur évitant la mise en question.


Je vois le Roi comme une conscience extérieure bienveillante qui encourage le respect de soi au travers le respect des engagements. Il dit à sa fille « Garde ta parole ».

Pour moi « Garder sa parole » est une promesse de fidélité envers son propre Féminin, ses propres valeurs. C'est comme dire :

« Féminin souvient toi de toi, de tes valeurs, de qui tu es. Soi fidèle à toi ».

Et pour être fidèle à son propre Féminin, il faut un Masculin fidèle qui reconnaît Son Féminin.

Le crapaud en effet est fidèle. Il veut rester avec la Princesse.

« La parole » EST verbe. « Garde ta parole » signifie « Garde ton verbe ». Le verbe, communication et action, est représenté par le Masculin. Donc « Garde ton verbe» équivaut à « Garde ton Masculin »... Garde Ton Masculin (le crapaud) avec toi.


Jusqu'à maintenant on a vu deux dynamiques d'éveil :

au travers du baiser ou au travers d'un choc violent.

Dans "la Princesse et le Crapaud", je dirais que symboliquement on est face à un choc physique ou émotionnel qui porte la conscience à l'éveil.

Pour les contes de « Blanche Neige » et de « La Belle Au Bois Dormant », je dirais que le mentale Prince embrasse doucement les besoins et les désirs de son corps, il accueille ses émotions. Il s'accorde la dignité et le droit d'être pleinement dans le plaisir d'être SOI, dans son intégrité. Une puissance, un droit et une liberté qui ont été pointés de doigt par certains religions et courantes spirituelles visant à la division de l'être et donc à la domination des êtres.

« Le choc » et « le baiser » marquent l'instant du « changement ». Le retournement qui fait sortir l'être des automatismes, des répétitions en boucles des mêmes situations, des mêmes rencontres, des mêmes problèmes...

Ce retournement est la compréhension d'être « l'être » nécessaire à son propre bonheur. La conscience physique, la conscience émotionnelle, la conscience spirituelle et le mental commencent un travail progressif de prises de conscience de plus en plus profondes. Les résonances et les échos, entre un niveau de conscience et l'autre, confirment et indiquent le bon chemin vers soi-même, vers l'innocence, la puissance et la liberté.

L'éveil ne se fait pas en un seul instant. C'est un chemin qui se peaufine tout au long de la vie, étape par étape. « Ils vécurent heureux et contents » est un voyage à construire chaque jour, à chaque instant avec le bonheur d'aller vers soi.


Concernant Peter Pan, la blessure d'abandon de Peter est trop profonde pour qu'il puisse faire confiance au féminin, dans ce cas représentée par Wendy. Malgré sa beauté, sa bonté, sa générosité, Wendy fait peur à Peter.

Au début de la pièce, Peter arrive dans la chambre de Wendy pour récupérer son ombre, perdue lors d’une précédente visite.

L'Ombre représente le Yin, le féminin, les ressentis du corps, la sexualité, les émotions refoulées.

Avec aiguille et fil, Wendy réunit Peter et son ombre.

Malgré les retrouvailles et la reconnexion physique avec son ombre, Peter n'intègre pas la confiance envers le féminin. Les aventures à côté de Wendy dans Le Pays imaginaire seront nombreuses mais Le Mariage Alchimique entre Wendy et Peter n'aura pas lieu.


A la fin de la pièce, quand Peter ramène Wendy à sa maison, il lui promet qu'il reviendra la voir, chaque année, pour la ramener au Pays imaginaire.

Finalement il oublie sa promesse et il reviendra chez Wendy après longtemps. Wendy sera désormais grandie et maman de Jane. Peter amènera donc Jane au Pays Imaginaire et puis, quand Jane sera adulte, il emportera ce sera le tour de sa fille à elle, Margaret. L'auteur Barrie, souligne dans un épilogue écrit quelque temps après la pièce, que ce cycle continuera pour toujours.

Le Masculin "Peter" a peur de toucher la vulnérabilité de son être physique et émotionnel. Son histoire se répète en automatisme, années par années avec les même schémas et dynamiques. Il n'y a pas de progression.

Peter Pan est une histoire qui pourrait interpeller les personnes qui vivent toujours les mêmes situations dans une répétitions en boucle figée dans la souffrance et insensée, car manquante d'un sens profond qui donne une direction vivante et évolutive vers l'authenticité et le bonheur.

La syndrome de Peter Pan, à mon avis, concerne un spectre plus vaste de population de ce qu'on imagine: ce n'est pas que le refus de grandir mais aussi une surprotection qui maintient dans la détresse des blessures de l'âme.


Merci d'avoir lu cette transcription du deuxième épisode de

La Retriever Du Sens, un podcast inspirant autour des Arts et de l'être humain.

Si vous désirez écouter l'épisode pour réécouter des passages et découvrir mon accent russe malgré mon origine italienne, voici le lien:



Ciao :)



7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page